Messages: 4815

Enregistré le: 21 Sep 2008

Message le Lun Juin 20, 2011 22:49

Un référenceur français vient de sortir une étude qui prétend dévoiler les arcanes de l'algorithme de Google: il liste ainsi 300 critères et propose une pondération pour chacun d'eux, en fonction notamment de la façon de les combiner ensemble.

Le but avoué est d'obtenir un récapitulatif qui se veut exhaustif, et de pouvoir répondre à des questions souvent évoquées sur le forum, et pas toujours tranchées. On citera par exemple l'impact de multiples balises H1 au sein d'une même page (non html5, oeuf corse..).

Pour ceux qui veulent aller au-delà du simple article du JdN linké ci-dessus, l'auteur propose son oeuvre en deux volumes:
* le premier se veut un guide descriptif du référencement, téléchargeable sur le site de l'auteur. En 80pages, on y décrit le fonctionnement de Google, les critères pris en compte, les spécifictés propre à chaque type de recherches, les dernières tendances dans les serps, etc..
* le deuxième volume se veut lui une tome du référencement, et détaillerait (je ne l'ai pas lu: à vot' bon coeur M'ssiers ' Dames) les 300 critères de l'algo identifiés par l'auteur. Evidemment, là où est la vraie valeur... vous l'aurez compris... il faut payer

Qu'en pensez-vous? (le fond, la démarche de l'auteur, le prix, etc..)
Haut
131 Réponses
Messages: 20163

Enregistré le: 16 Déc 2005

Message le Lun Juin 20, 2011 23:01

de 144282 L'algo de Google dévoilé: 300 critères détaillés

Compte tenu de la richesse du tome 1 et de ses 80 pages

Les chiffres clés de l'étude : 90 journées hommes


:mrgreen:
Haut
Messages: 1399

Enregistré le: 12 Jan 2010

Message le Lun Juin 20, 2011 23:23

140 critères de classement de la recherche générale de Google
26 sanctions, pénalités et bonus
25 critères de personnalisation

Ca en fait plus que 140 déjà (les 300 c'est autre chose)

+

Cette étude permettra de:
donner les moyens à son équipe de référencement interne de prendre trois années d'avance par rapport à la moyenne de sites concurrents au niveau de sa connaissance de l'algorithme de classement de Google,

Carrément :roll:

+

prendre de la distance, par rapport aux discussions des forums sur le référencement qui ont la plupart du temps 4 à 5 années de retard sur l'élite des référenceurs américains

Carrément :roll: (bis)

+
Tome 1 + Tome 2
=
1290 euros


+

La page bon de commande est mal foutue

+

Le fond d'écran matrix

=

Euuuuuuh non c'est bon merci je vivrai sans
Haut
Messages: 18372

Enregistré le: 5 Juin 2006

Message le Lun Juin 20, 2011 23:25

Sur la démarche de l'auteur, autant je comprends qu'on puisse demander un mail quand on diffuse gratuitement un truc, autant qu'on me demande une adresse et un numéro de téléphone me fait fuir. J'ai tendance à considérer que la démarche marketing "avouée" (montrer la qualité du produit) est en réalité une pure démarche d'acquisition d'adresses, et j'ai alors des gros doutes.

Après quand je lis sur la page 27 que Google prend en compte la balise meta keywords, je commence à avoir des doutes encore plus sérieux :D

Je vois aussi des trucs qui me semblent un peu à contre sens comme raisonnement... sur le mot clé "lafarge"
"Le bloc bourse apparaît directe car l'essentiel des recherches sont effectuées par des professionnels."
Euh... ?

Enfin bref... je suis impressionnée par une chose : la capacité à pondre 80 pages de blabla que je trouve sans intérêt. Ce que j'ai lu m'a convaincue de ne pas acheter la partie payante, parce que je n'ai rien trouvé de vraiment intéressant dans les 80 pages données en exemple
Haut
Messages: 4815

Enregistré le: 21 Sep 2008

Message le Lun Juin 20, 2011 23:55

et le dossier "bonnes feuilles" publié par le JDN. Qu'en pensez-vous ? Bidon ou pas ?
Haut
Messages: 1399

Enregistré le: 12 Jan 2010

Message le Mar Juin 21, 2011 0:02

Ben...

Présence du mot clé dans le texte
Présence du mot clé dans la balise Title
Présence du mot clé au sein d'une balise H1


J'avais pas besoin d'eux

Position du mot clé au sein de la page
Contrairement à une idée reçue remontant au début du référencement, la proximité du mot clé du début de la page (ou du code) n'augmente pas son score de pertinence. Cette conclusion de l'auteur de l'étude a été confirmée par Matt Cutts.

Ca je savais pas (et j'avoue que je doute un peu)
D'ailleurs je me demande si il ne vaudrait pas mieux écrire "Cette annonce de Matt Cutts a été confirmée par l'auteur" :mrgreen:

Google associe rarement, mais de plus en plus souvent, des pages pertinentes sur des synonymes du mot clé recherché aux résultats d'une recherche sur un mot clé donné. Dans ces cas, la présence d'un mot clé dans le texte renforce la pertinence de la page

la notion de rarement et de plus en plus souvent est vague, comme toutes les infos de cette page. Et de toute façon on est amené à le faire quand on veut mettre un contenu de qualité. On ne les a pas attendu pour utiliser des synonymes.

Bref ce qu'ils ont publié ne me donne pas envie d'acheter le bouquin non plus.
Haut
Messages: 18372

Enregistré le: 5 Juin 2006

Message le Mar Juin 21, 2011 0:26

JanoLapin a écrit:et le dossier "bonnes feuilles" publié par le JDN. Qu'en pensez-vous ? Bidon ou pas ?


Je pense qu'il a de bons copains...
Le problème de ce mec, amha, c'est que quand on fait une recherche Google, on tombe sur ses nombreux sites. Pas sur les sites où on parle de lui (tu vois la différence ?)

Si je compare avec Laurent Bourrelly par exemple, j'ai quand même l'impression que le second est nettement plus écouté dans la "profession" que le premier.

Ensuite, dans "ses" nombreux sites, je tombe sur
"J'ai rencontré de nombreuses personnes qui m'ont fait comprendre que tout était facile pour moi parce que j'avais hérité d'un caractère qui me permettait naturellement de faire face à tout et de me réjouir de tout. Au contraire, ces personnes avaient du mal à faire face, parce que tout était difficile pour elles."

Après je vois un truc qui bugge complètement.

Je vois un truc bizarre avec des pages vides

Je vois un ancien site d'agence dont le code source me fait doucement rigoler (alors qu'il est toujours en lien footer de la nouvelle agence) et dont la version internationale n'est pas beaucoup mieux.

Et surtout je vois un truc qui fera sourire le germanophone que tu es et dont la logique en termes de liens m'échappe un peu.

Je vois un twitter à l'abandon

Bref, j'ai l'impression d'un mec qui n'existerait pas si il ne faisait pas quarante sites à son nom
Haut
Messages: 20163

Enregistré le: 16 Déc 2005

Message le Mar Juin 21, 2011 6:45

Comment peut-on se glorifier d'avoir écrit 80 pages ???
Il prend les gens pour des neuneus ou est convaincu que c'est l'exploit du millénaire ?
Haut
Messages: 15815

Enregistré le: 23 Déc 2003

Message le Mar Juin 21, 2011 7:37

merci pour cette tranche de rire de bon matin. j'vais aller compter si j'ai mis mon mot clés 30 fois ou 31, pour pas risquer la pénalité lololol
Haut
Messages: 2865

Enregistré le: 7 Mai 2005

Message le Mar Juin 21, 2011 7:54

Oui, fais attention parce qu'il peut reconnaitre les synonymes aussi :mrgreen:
Haut
Messages: 2353

Enregistré le: 15 Mar 2005

Message le Mar Juin 21, 2011 8:24

Ah la la !
En fait c'est juste une erreur de mise en page du JournalDuNet : ils ont oublié d'apposer la mention
PUBLI-INFORMATION

soit une belle publicité au format pseudo "informatif".
Comme les pubs pour les lessives avec un bogoss mannequin en blouse blanche. Ou un vieux gros en blouse blanche quand il faut accentuer l'aspect sérieux : "Nous, on sait de quoi on parle, on a pas besoin de mettre des bogoss aux dents blanches pour rabacher notre message publicitaire".
Haut
Messages: 1741

Enregistré le: 6 Aoû 2004

Message le Mar Juin 21, 2011 8:51

Hi hi hi !!! Aplause !!! Bien les petits panneaux (au cas où on comprendrait pas bien ...)
-http://gdecode.com/videos/introduction-complete-a-google

:mrgreen: :arrow:

L'ordinateur de GG photocopie les sites ... ! Du grand art ! :lol:
Haut
Messages: 33

Enregistré le: 11 Juin 2007

Message le Mar Juin 21, 2011 9:33

Ceci dit, on peut penser que la cible de l'étude ce n'est pas les passionnés/curieux avancés/référenceurs que vous êtes mais l'internaute lambda qui s'intéresse un peu au web et au référencement à ses moments perdus (comme les gens de marketing de grandes boites) en lisant leur Journal du Net quotidien pour se tenir au courant.

Du coup...
- il n'est pas vraiment nécessaire d'apporter des éléments d'infos révolutionnaires (et dans cette optique, cette synthèse est une synthèse parmi d'autre et son approche de classification pas inintéressante),
- et comme il est en concurrence avec d'autres synthèses de ce type, il part sur un positionnement com un peu décalé.

Après on aime ou on n'aime pas le ton. Moi, ça me fait penser aux bouquins et vidéos américaines à la Donald Trump où on vous apprends les secrets de la réussite ou comment faire fortune sur un ton très enthousiaste voire emphatique. Ca doit bien marcher sinon ça n'existerait pas.
Haut
Messages: 3620

Enregistré le: 18 Jan 2006

Message le Mar Juin 21, 2011 9:59

J'en avais déjà vu des vertes et des pas mures, mais là c'est le pompom :)

Sous Chrome les sites passent... très mal :mrgreen: (et sont accessoirement codés avec les pieds)
Haut
Messages: 1399

Enregistré le: 12 Jan 2010

Message le Mar Juin 21, 2011 10:11

jcldb a écrit:Ceci dit, on peut penser que la cible de l'étude ce n'est pas les passionnés/curieux avancés/référenceurs que vous êtes mais l'internaute lambda qui s'intéresse un peu au web et au référencement à ses moments perdus (comme les gens de marketing de grandes boites) en lisant leur Journal du Net quotidien pour se tenir au courant.

Du coup...
- il n'est pas vraiment nécessaire d'apporter des éléments d'infos révolutionnaires

Là tu parles de du JDN, globalement nous on parle du bouquin et des personnes à qui il s'adresse, c'est à dire à nous (et pour un peu plus de 1000€)
Haut
Messages: 3620

Enregistré le: 18 Jan 2006

Message le Mar Juin 21, 2011 10:11

Ai pas pu m'empêcher de commenter sur JDN :mrgreen:
Haut
Messages: 4815

Enregistré le: 21 Sep 2008

Message le Mar Juin 21, 2011 10:58

mais il répond lui aussi, le bougre :D .. et en ajoutant une signtaure académique "vu à la télé". Ce qui ne fait que masquer son manque d'assurance et accessoirement nuit à la "TV" en question.

Etonnant, vous ne trouvez pas ?
Haut
Messages: 3620

Enregistré le: 18 Jan 2006

Message le Mar Juin 21, 2011 11:12

Il veut devenir mon ami :) (sur FB)
Haut
Messages: 7239

Enregistré le: 13 Juin 2005

Message le Mar Juin 21, 2011 11:21

Ah toi aussi ? :)
Haut
Messages: 33

Enregistré le: 11 Juin 2007

Message le Mar Juin 21, 2011 11:25

patapon87 a écrit:
jcldb a écrit:Ceci dit, on peut penser que la cible de l'étude ce n'est pas les passionnés/curieux avancés/référenceurs que vous êtes mais l'internaute lambda qui s'intéresse un peu au web et au référencement à ses moments perdus (comme les gens de marketing de grandes boites) en lisant leur Journal du Net quotidien pour se tenir au courant.

Du coup...
- il n'est pas vraiment nécessaire d'apporter des éléments d'infos révolutionnaires

Là tu parles de du JDN, globalement nous on parle du bouquin et des personnes à qui il s'adresse, c'est à dire à nous (et pour un peu plus de 1000€)


En fait, je ne suis pas sûr que l'étude s'adresse à nous même si sur le site il y a bien une segmentation Débutant/Amateur/Pro du Web/Pro du Référencement qui in fine renvoie sur le même contenu (l'étude). Or on ne parle pas à un pro comme on parle à un débutant (en revanche pour valoriser le débutant, on lui dit que le pro pourrait également être intéressé par le contenu). Pour un débutant on simplifie le discours (parfois jusqu'à la caricature), pour un pro, on peut travailler dans la nuance.
Haut
Messages: 7

Enregistré le: 12 Juin 2007

Message le Mar Juin 21, 2011 11:34

Bonjour a tous,

Je viens de lire avec interet vos discussions et je reponds car je m'attendais evidement a des reactions vives de type "forum".

Mais si on ne fait plus rien par crainte des critiques de personnes qui ne vous connaissent pas et que vous ne croiserez jamais....

Je note qu'aucun d'entre vous n'a mis le doigt sur les points les plus interessants de l'etude et que vous vous parlez de probleme de codage de mes sites, de mon site sur le bonheur, de mon site en Allemand...

Telephonez moi, ce sera le meilleur moyen de savoir si je suis serieux ou pas. Allez jusqu'au bout du travail de qualification de la source.

Comme cela, nous parlerons du fond: la validité des theses que je defends.

A vous de savoir si vous preferez confronter vos theses aux miennes pour essayer de progresser ensemble ou bien vous "payer une bonne tranche de rire" pour reprendre l'expression d'un des participants de ce matin. J'ai un principe en R&D: surveiller les innovations qu'elles viennent d'un membre du serail ou d'un exterieur car ce sont souvent les gens qui ne sont pas mainstream qui lance les veritables innovations.

Est-ce que mon etude va revolutionner la facon de voir le fonctionnement de Google ? L'avenir nous le dira. Rien de moins sur.

En tout cas, de mon cote, je teste, je prends des risques et je me mouille.

De votre cote, si vous ne publiez pas d'etude pour ne pas vous exposer a la critique, au moins, critiquez l'etude, mais les problemes la qualité a cause de problemes de codage de site ou d'image de l'auteur qui n'est pas conforme aux certaines normes. Je ne suis pas webmaster, je suis webmarketer !

Pour clarifier ce qui a ete publie dans le JDN.

La liste des 300 critères n'est pas une liste 100% fiable mais trois choses sont certaines
- elle est plus complete que tout ce qui a ete publie y compris aux US
- elle a ete realisee de facon plus rigoureuse que la plupart des tests
- elle a un grand merite: c'est d'exister

Question subsidiaire:
Un type qui a pris le temps de lister 300 criteres de classement (fais juste l'exercice d'en lister 50 et de leur attribuer un poids, tu verras le boulot que cela peut representer), qui a créé 300 sites, qui anime des formations depuis 10 ans et qui décroche un article dans le JDN et qui gagne sa vie avec le SEO depuis 15 ans, peut il etre completement nul en referencement ?

En outre, a travers les commentaires de ce fil, je sens trois choses:
- beaucoup d'affect "qu'est-ce que c'est que ce type que JE ne connais pas et qui passe sur le JDN en annoncant un truc hallucinant"
- vous avez renonce a ce qu'un francais puisse etablir la liste des criteres de classement. Il faudra bien qu'il vienne d'un pays ou d'un autre, non ? Et pourquoi pas de France ou le SEO a commence a bien se developper a partir de 1998 ?
- le fait de savoir si vous allez apprendre quelquechose grace a cette etude. Si vous ne pretez pas attention a la these sur le calcul du score de pertinence (accessible gratuitement sur le site), vous passez a cote d'une occasion de progresser. Vous pouvez adherer ou pas, mais l'ignorer, c'est curieux car c'est un des points les plus importants de l'etude.

On ne se connait pas car nous n'appartenons pas a la meme generation de referenceur: si vous voulez vous rassurer, poser des questions sur moi au JDN, a Olivier Duffez, Olivier Andrieu ou David Degrelle qui me connaissent tous depuis une dizaine d'années.

Concernant les problemes que vous avez souleve.

Mes site perso "Raphael Richard" qui envahissent la premiere page de Google.
Tout d'abord, merci, je suis enchante d'avoir fait connaissance avec vous, fusse virtuellement :-)
Je le dis sans ironie aucune.

J'ai créé mon reseau de site perso pour deux raisons: ereputation et referencement.
Les techniques d'ereputation classiques (telles qu'elles circulent dans les blogs specialisees) sont quasiment toutes inefficaces si un grand site ou si un grand mechant vous attaque. Cela a ete mon cas debut 2010, lorsque j'ai une grosse arnaque sur mon site enligne.fr, comme je le fais regulierement. Mon article s'est positionne en 5eme position degommant les faux sites qu'ils avaient cree pour etouffer les mauvais avis. Ils m'ont menace par telephone, puis ont decide de creer un faux profil facebook, de m'abonner de force a SFR (ce qui a coupé mon accès a Free), de diffuser des annonces sur des sites Gays, et evidement de déposer des noms de domaines en raphaelrichard point quelquechose pour y diffuser des infos denigrantes, en usurpant mon identité. Les techniques classiques d'ereputation en fonctionnent pas du tout dans ces cas. Il faut sortir l'artillerie lourde et parler, parler, parler. J'ai donc decider de parler de choses qui m'interessait plutot que de parler de moi.
L'histoire est resume sur http://www.raphaelrichard.fr
Vous avez l'explication.

Keywords
J'ai ete l'un des premiers a decouvrir la balise keywords en 1996, à les utiliser. A l'epoque, ils représentaient 25%-30% du poids de tous les critères de classement. Avec les années, ce poids est devenu marginal, mais existe toujours. S'il s'exprimait en pourcentage dans l'etude, ce serait peut etre 0,25%. Même si Matt Cutts a bien reussi a convaincre tout le monde du contraire. De nombreuses experiences ont demontre qu'ils n'avaient plus de poids... en se fondant sur des hypotheses de travailles arbitraires. Je suis septique par nature et je fais toujours trop de verifications, desolé.

En meme temps, je passais pour un clown lorsque je disais que les liens en no follow etaient tres utile. A l'epoque, je passais pour un clown. Maintenant, les pro reconnaissent tous qu'il y a un truc avec les liens no follow. En trois ans, j'ai bien avance et l'etude dit exactement ce qu'ils permettent de faire passer et ce qu'ils ne permettent pas.

Faites attention, parce qu'en ignorant les discussions actuelles autour des keywords qui viennent des US, vous prenez le risque de louper un truc ou deux.

Look Matrix du site
Oui, j'avoue, je me suis laché un week end ou j'en avoir marre de l'etude.
Au moins, vous vous souviendrez du site.

L'etude permet de 4 à 5 ans d'avance sur les forums de discussions
L'un des sujets les moins traités dans les forums de discussions est le probleme de la confiance et de l'autorité qui est devenu dominant dans l'algorithme de Google vers 2007. Donc, je maintiens que l'etude qui defend cette these permettra de faire prendre 4 années d'avance sur le niveau moyens des forums.

CVFM et autre sites
Je n'utilise jamais de techniques de referencement de pointe sur les sites qui seront visites en priorite par mes concurrents referenceurs afin d'eviter de savoir dans quel sens je reflechis.

Et surtout, cela fait bien longtemps que les requetes qui arrivent pas le site CVFM ne concernent que des PME qui ne constituent pas la cible de mon agence.

Si l'on revient a l'interet de l'etude

J'ai realise cette etude car j'avais besoin d'avoir un outil precis pour mes seminaires de formation mais aussi pour integrer plus rapidement les chefs de projet SEO de mon agence.

On peut critiquer sa fiabilite, mais deux choses sont certaines:
- il a le merite d'exister
- c'est un super outil pedagogique.

En commencant l'etude, je n'etais pas certain de parvenir à un modele coherent. Cela donnait un peu le vertige.

Mais le boulot realise a defaut d'etre parfait, est abouti.

Essayez de vous interesser a la these que je defends sur le calcul du score de pertinence qui est une representation de la facon dont Google fonctionne, qui est censee etre utilisable par n'importe quel webmaster avec un niveau moyen en maths (contrairement à la formule du page rank, qui est trop complexe pour qu'un webmaster normal puisse en deduire des strategies

En theorie, Google est trop complexe pour etre apprehender par des webmasters comme vous et moi.

Mais dans la pratique, je me suis apercu qu'entre le flou artistique dans lequel vivent la plupart des referenceurs et l'extreme sophistication de Google, on pouvait trouver un entre deux tres satisfaisant pour affiner ses analyses et ses strategies de referencement.

Par exemple, en 2007, j'ai mis au point un modele utilisable par n'importe qui, qui permet de savoir combien il fallait de liens pour atteindre un PR de 5, un PR de 6.... La formule dit qu'il faut X liens "moyens' pour atteindre tel ou tel niveau de PR.
Quand je parle de PR, il s'agit du PR reel (dont le mozrank est une bonne approximation) et non du PR apparent.

En theorie, la formule est trop simple pour fonctionner. En theorie, elle est super eloignee des veritables calcul effectués par Google. Dans la pratique, elle donnait des resultats previsibles dans 95% des cas.

En 2008, j'ai mis au point une formule qui permettait de savoir de combien de liens un site avait besoin pour se hisser dans le top 3 de Google sur un mot cle tres concurrences de type 'mutuelle'.

La encore, en theorie, la formule ne peut pas fonctionner car elle est trop simple par rapport au fonctionnement reel de Google, mais dans la pratique, elle fonctionne dans 90% des cas et rend previsible les resultats d'une campagne de netlinking a 2 mois près.

La formule marche avec autant de fiabilité sur les US.

Et nous savons tous qu'il est tres dur de s'engager sur des resultats lorsque l'on travaille sur les US.

Bref, en avancant, petit a petit, en confrontant les resultats de mes tests avec ceux des killers US en SEO, j'ai commence a faire le tour de l'algo de Google.

Au final, non seulement le modele est coherent (a defaut d'etre totalement exact), mais surtout, il m'a permis de consider autrement les resultats d'une premiere page de resultat:
- la plupart du temps, si vous etes honnete, vous attribuez les bons resultats des sites du top 3 à deux ou trois explications.
(je sais, c'est ce que je faisais avant l'etude)
- maintenant, grace a la calcul du score de pertinence, je sais presque precisement pourquoi les sites du top 3 sont dans le top 3. Et surprise, au sein d'un top 3, j'ai observe que les 3 sites y etaient rarement pour les memes raisons.

Et c'est la que l'etude prend tout son interet: elle remet en cause des manieres de travailler et de penser, qui nous stabilisent et nous rassurent mais nous empechent de faire des sauts quantitatifs.

Remettre en cause, c'est se heurter a des resistances, à des critiques, mais c'est se donner une chance de depasser les limites des methodes traditionnelles.

Durant deux ans, j'ai indique a mes clients qu'il etait impossible d'aller chercher certains mots cles, qu'il etait impossible de prevoir les resultats.

Maintenant, je ne dis plus la meme chose.

En analysant de facon plus precise le referencement d'un site et de ses concurrents, je sais dire les ressources qu'il faut mobiliser pour aller chercher tel ou tel mot clé quelque soit sa difficulté.

La méthode marche tres bien en France car les scores des sites tres bien references peuvent etre depasses avec des moyens normaux (quelques dizaines de miliers d'euros). Elle est plus couteuse sur les US car les scores marques par les sites les mieux references sont beaucoup plus eleves. Les marges de progressions sont des lors reduites.

Le calcul du score de pertinence, m'a permis de decouvrir qu'en dehors de quelques tueurs comme pixmania, amazon, rueducommerce, quasiment tous les sites peuvent etre deloger en 12 à 24 mois, avec des moyens precis.

Alors, oui, vous avez toutes les raisons de vous mefier d'un type que vous ne connaissez pas et qui ne prends pas le temps de frequenter WRI ou SeoCamp et qui ne se paye pas d'intervention dans les salons parce qu'il n'a pas besoin d'aller chercher des clients en dehors de son cercle de relation.

Mais: s'il y a une chance que 10% de chance, qu'il ne s'agisse pas d'un bluff ?

S'il y a effectivement des centaines d'heures de boulot derriere ?

D'autant que je le repete, je ne pretends que mon etude soit fiable a 100%. Il aurait fallu que je realise 5000 à 10000 fois plus de tests pour y parvenir.

Je pretends simplement qu'elle est la plus complete qui ait ete realisee en France.

J'ai enormement de doutes sur l'etude, mais la bonne nouvelle est tout de meme, que tout son contenu 100% compatible avec les interventions de haut niveau qui ont eu lieu durant le SMX qui s'est tenu a Paris il y a deux semaines.
Haut
Messages: 7239

Enregistré le: 13 Juin 2005

Message le Mar Juin 21, 2011 12:00

Bonne réponse.
Alors, oui, vous avez toutes les raisons de vous mefier d'un type que vous ne connaissez pas et qui ne prends pas le temps de frequenter WRI ou SeoCamp et qui ne se paye pas d'intervention dans les salons parce qu'il n'a pas besoin d'aller chercher des clients en dehors de son cercle de relation.

Je pense en fait que , hormis le billet sur le JDN, la communication faite autour de cette étude ressemble tellement aux Ebooks magiques des secrets du référencement dévoilés pour pas cher qu'elle perd directement beaucoup de crédibilité avant même d'avoir été lue.

Annonces quelque peu "tapageuses" (Google décodé, tous les critères de Google, l'ensemble des critères de classement utilisés par Google.. ) le tout présenté sur un site qui n'applique pas les bases de l'accessibilité et qui affiche en bas de home des liens cachés vers ses autres sites... Bref le produit est peut être beau et de bonne qualité , avec sans doute beaucoup de travail derrière, mais le prospectus ne plaide pas en votre faveur, et rebutera beaucoup à vous donner nom, adresse, n° de téléphone pour en télécharger la version de base.
Haut
Messages: 18372

Enregistré le: 5 Juin 2006

Message le Mar Juin 21, 2011 12:45

Merci pour cette très très longue intervention.

Je vais essayer de résumer mon point de vue.

1. Il est exact que je ne vous connais pas.
2. Comme je ne suis pas idiote et que cela m'arrive de ne pas connaître des "ténors", que certains d'entre eux vivent heureux et cachés, j'ai essayé d'en savoir plus sur vous. Rien de ce que j'ai vu ne m'a convaincue.

3. Je trouve inadmissible d'exiger un numéro de téléphone et une adresse postale. D'autant plus inadmissible que cela ne sert à rien, il suffit d'en donner une fausse, ce que j'ai fait. Ce genre de pratiques m'exaspèrent, qu'elles viennent d'un professionnel ou d'un amateur. D'autant plus que, dans ce cas précis, rien ne les justifie, que vous ne donnez pas d'explications sur l'utilisation ou pas des données, et que dans le mail que vous envoyez ensuite il n'y a aucune des mentions nécessaires sur la protection de la vie privée, l'accès aux données, etc. Chacun ses dadas, la vie privée sur internet est un des miens, et ce genre de pratiques plombe mon capital confiance.

4. J'ai essayé de lire avec attention vos 80 pages. J'y retrouve exactement les mêmes défauts que dans votre post, c'est à dire qu'on est perdu, c'est long, très long, et il y a (très peu) de choses concrètes. [le descriptif de l'agencement des résultats de recherche pour moi ce n'est pas "quelque chose de concret", en ce sens qu'il y a juste une longue description, pas une synthèse opérationnelle] J'y trouve des choses dites à la va vite, comme cette histoire de balise keywords (oui dans certains cas, elle peut avoir un impact, mais ce n'est pas ce qui est écrit). Et derrière cela, on me suggère que payer 1290 euros. J'ai peut être totalement tort, je loupe sans doute l'occasion de ma vie, mais rien ne me convainc.

Vous êtes peut être un très bon référenceur. Je n'en sais en fait rien du tout. Mais en revanche, côté marketing, ce n'est pas ça.
Si vous êtes un excellent référenceur, votre livre se vendra facilement auprès des agences et des grands comptes qui vous connaissent, et vous n'avez pas besoin d'en faire la promotion de cette façon.

Mais dites moi, qu'est ce qui vous empêchait, au lieu de 80 pages, de donner un extrait de 5 pages ? De donner allez... dix critères sur 300, pour permettre aux gens de réellement se faire une idée de votre produit ? La remarque de jcldb est très juste. Votre discours est en total décalage avec votre cible réelle (celle qui peut faire un chèque de plus de 1.000 euros de confiance)

Dites vous simplement une chose : si vous souhaitez réellement toucher une cible large, celle pour qui le prix de votre livre sera un gros investissement, nos réactions sont à prendre en compte, non pas pour nous expliquer que nous avons tort, mais pour faire évoluer votre communication.

En tout cas c'est mon avis personnel que je partage, selon la formule consacrée
Haut
Messages: 3620

Enregistré le: 18 Jan 2006

Message le Mar Juin 21, 2011 12:47

Bonne réponse de Nickargall.

Suite à votre intervention je comprends "mieux" comment il faut interpréter/comprendre les chiffres donnés sur JDN, mais alors pourquoi ce n'est pas mieux expliqué/précisé en amont ?

Là on a simplement l'impression que ce sont des recettes, des affirmations (qui sorties du contexte global de l'étude, sont... parfois fausses ou en tout cas pas toujours vraies !)


L'étude est peut-être bonne, voire excellente, mais la présentation qui en a été faite est quelque peu catastrophique (AMHA) ce que Marie-Aude vient d'expliquer en des termes plus complets.
Haut
Messages: 12446

Enregistré le: 1 Mar 2005

Message le Mar Juin 21, 2011 13:03

cedric_g a écrit: sont... parfois fausses ou en tout cas pas toujours vraies !)

:mrgreen:
Et inversement et reciproquement :mrgreen:

J'adore le "en tout cas" :wink: même si je perçoit mal la nuance entre :

"parfois fausse"
et
"pas toujours vraies"

:mrgreen:
Haut
Messages: 18092

Enregistré le: 10 Juil 2005

Message le Mar Juin 21, 2011 13:10

Marie-Aude a écrit:Je vois aussi des trucs qui me semblent un peu à contre sens comme raisonnement... sur le mot clé "lafarge"
"Le bloc bourse apparaît directe car l'essentiel des recherches sont effectuées par des professionnels."
Euh... ?


Oui là c'est du grand grand n'importe quoi. Les professionnels (les traders) n'utilisent pas GG pour savoir le cours de bourse. Vivendi est largement + recherché par les professionnels et pourtant pas de bloc bourse, tout simplement parce que c'est aussi recherché pour plein d'autres trucs... et pas de Google en bloc bourse aussi... ca doit pas être coté, c'est pour ça :)

La remarque de jcldb est très juste. Votre discours est en total décalage avec votre cible réelle (celle qui peut faire un chèque de plus de 1.000 euros de confiance)


Une PME qui veut se lancer sur le Net avec un million d'euros de CA investira sans pb 1.000 euros si on lui dit qu'elle va rattraper son retard. Y'en a des tas des PME qui font des chèques à des sociétés sans que leur investissement ne leur rapporte un kopeck
Haut
Messages: 3620

Enregistré le: 18 Jan 2006

Message le Mar Juin 21, 2011 13:25

Zecat a écrit:
cedric_g a écrit: sont... parfois fausses ou en tout cas pas toujours vraies !)

:mrgreen:
Et inversement et reciproquement :mrgreen:

J'adore le "en tout cas" :wink: même si je perçoit mal la nuance entre :

"parfois fausse"
et
"pas toujours vraies"

:mrgreen:



Moqueur : m'apprendra à retoucher mes posts sans me relire :lol: (j'étais persuadé d'avoir écrit "fausses" et non "parfois fausses" !)
Haut
Messages: 1399

Enregistré le: 12 Jan 2010

Message le Mar Juin 21, 2011 13:29

Marie-Aude a écrit:Vous êtes peut être un très bon référenceur. Je n'en sais en fait rien du tout. Mais en revanche, côté marketing, ce n'est pas ça.


Je +1 totalement
Et vous cité le mozrank, eux ont une stratégie marketing très développée par contre.

Look Matrix du site
Oui, j'avoue, je me suis laché un week end ou j'en avoir marre de l'etude.
Au moins, vous vous souviendrez du site.

J'accepte mais ça n'empêche pas que ça ne me donne absolument pas confiance pour acheter un bouquin à plus de 1000€ (cf point 1)

Un type qui a pris le temps de lister 300 criteres de classement (fais juste l'exercice d'en lister 50 et de leur attribuer un poids, tu verras le boulot que cela peut representer)

Vous avez certainement lu http://forum.webrankinfo.com/tutoyer-vouvoyer-t144277.html et comme nous n'avons pas d'avis tranché vous avez décidé d'utiliser les deux ? :D (je suis taquin)
Haut
Messages: 18372

Enregistré le: 5 Juin 2006

Message le Mar Juin 21, 2011 13:37

finstreet a écrit:Vivendi est largement + recherché par les professionnels et pourtant pas de bloc bourse, tout simplement parce que c'est aussi recherché pour plein d'autres trucs... et pas de Google en bloc bourse aussi... ca doit pas être coté, c'est pour ça :)


Ce qui serait intéressant, en fait, c'est de savoir pourquoi lafarge ressort avec son cours de bourse, et pas Vivendi ou Google, ou même safran (mot clé cher à mon coeur et à mon palais)
Haut
Messages: 140

Enregistré le: 20 Sep 2006

Message le Mar Juin 21, 2011 16:44

raphaelric a écrit:...
La liste des 300 critères n'est pas une liste 100% fiable mais trois choses sont certaines
- elle est plus complete que tout ce qui a ete publie y compris aux US
- elle a ete realisee de facon plus rigoureuse que la plupart des tests
- elle a un grand merite: c'est d'exister
...

JDN a écrit:...
Grâce aux milliers de tests qu'il a pu réaliser, Raphaël Richard se dit "sûr à 100%" des critères, et de leur poids, que le Journal du Net publie ici en exclusivité.

Vous devriez demander au JDN de rectifier leur article mensonger. Quand j'ai lu cette phrase du JDN ça ne m'a pas inspiré confiance.
Haut